Lundi 30/01 à 19H c'est plaquo-gravure !
Venez graver votre bout de plaque pour en faire ce que vous voulez (à priori on peut imprimer ce qu'on a gravé !!!)


Lundi 06 Février, à 19 H :
venez avec vos petites mains minutieuses et créatives pour fabriquer des Lanternes en papier !
Si vous pouvez/voulez ramener du joli papier (idéalement papier de soie), et des ballons de baudruche.


Lundi 13 Février à 19 H :
C'est les jeux de l'amour, venez les ValentinEs !!
Soirée jeux, quoi ! On s'est dit que c'était la saint Valentin le lendemain, ça nous a donné des idées chelou... on jouera à ce qui nous fait plaisir aussi et avant tout !!!


Lundi 20 Février, à 19 H : le vin fait vriller hi hi
Faites chauffer les maïs et le caramel : c'est ciné club !
Avec la projection du Film "la Cecilia", qui montre une expérience anarchiste d'italienNEs installéEs au Brésil.


Lundi 27 Février, à 19 H :
Vous ne voyez plus rien sous votre frange ?
Vous ne savez plus comment vous coiffer?
Vous voulez changer de tête? Ou vous êtes un poil tendu?
Ca tombe bien, c'est la soirée coiffure - bien être !


A bientôt à la maison Cézanne, 2 rue Ernest Cézanne, face à l'entrée des urgences à Gap (on commence à le savoir !) Le tout à prix libre, en soutien à la maison Cézanne- 1 toit 1 droit.

Si vous savez pas quoi faire le lundi, Venez !
Si vous avez un bon pull, Venez !
Si vous avez d'autres propositions Venez !...
Soirée de Soutien à la Maison Cézanne et au Collectif "Un Toit, un Droit"

le Samedi 14 Janvier 2017, à partir de 17h, au Centre Social des Pléiades, place de Bonneval, à Gap.

Au Programme: Drac Sons Five, 70 Centimes, Youpee JazzBand, Trois Jours

Et aussi, tout au long de la soirée: Expo, Plat du Monde ...

Pour voir l'affiche, c'est ici.

 

Le mercredi 10 février à partir de 19h dans la salle Dum'art à Gap (14 Av Commandant Dumont) et le jeudi 11 février à Embrun, à la poudrière (en lien avec la lutte contre les lignes très haute tension en Haute-Durance) des occupant-e-s de la ZAD (Zone à Défendre) de Notre-Dame-des-Landes viennent témoigner et discuter avec nous des actualités et perspectives de la lutte contre l'aéroport mais aussi des alternatives en actes construites là-bas depuis l'appel à occupation de 2008 : une occasion rêvée d'entendre un son de cloche différent des médias traditionnels, et directement de la bouche de celles et ceux qui vivent et luttent sur place !

 Quelques pistes de discussions (à compléter bien sûr selon nos envies le jour J) :

 - infos sur les récents procès contre les habitant-e-s et paysan-ne-s historiques de la zone,
- état des lieux des menaces d'expulsions prochaines et par conséquent des réactions à préparer en cas d’expulsion,
- réflexions sur le futur partage des terrains repris à Vinci,
- pratiques collectives (agricoles, artisanales...) dans les fermes et sur les terres occupées
- tentatives de sortie concrète de l'économie marchande
- etc.

Nous voulons que cette soirée soit aussi l'occasion de nous organiser entre les comités locaux du Buëch et de Gap (tous les 2 en sommeil ces derniers mois) pour passer rapidement et efficacement à l'action en solidarité avec la ZAD.

 Une journée nationale d'actions est déjà annoncée pour le 27 février, à nous de voir ce que l'on peut faire ici...

 

Pour voir l'affiche pour Gap, c'est ici, et pour celle d'Embrun, c'est



Pour plus d'infos, ci-dessous le texte de présentation de l'infotour 2016 des occupant-e-s de la ZAD

-------------------------------------------

Aux comités de soutien, Aux ami-e-s ou curieux,

Depuis quelques semaines, gouvernement et porteurs de projets se succèdent dans les médias pour annoncer le début prochain du chantier d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Pour toutes celles et ceux qui ont lutté depuis des années contre ce projet, ces déclarations et la campagne de dénigrement qui les accompagne résonnent comme des menaces, mais aussi comme un nouveau défi pour le mouvement de lutte.

Au côté des habitant-e-s historiques de la ZAD et de tous les groupes, organisations, membres du mouvement de lutte, nous, qui sommes "nouveaux occupant-e-s" de la ZAD ne cessons de refuser la fatalité et l’impuissance. Nous sommes déterminés à continuer à construire et habiter ce qui nous semble aujourd’hui une expérience sociale, politique et écologique inouïe.

C’est pour en parler de vive voix que nous nous tenons à votre disposition pour venir intervenir dans des réunions publiques que vous organiseriez par chez vous. Controns la propagande médiatique des porteurs du projet et multiplions partout les occasions de diffuser un autre son de cloche !

Durant ces échanges, nous pourrons débattre de l’histoire de la lutte contre l’aéroport, en nous concentrant sur ce qui se construit de si particulier sur la ZAD depuis 2008 et l’appel à occupation. Nous pourrons évoquer les réalisations, les perspectives concrètes et les enjeux politiques du mouvement d’occupation.

Enfin, nous aborderons l’avenir du territoire que nous défendons ensemble. Nous réfléchirons sur notre stratégie dans le cas d’une tentative de démarrage de travaux, et surtout, nous parlerons de l’avenir commun que nous souhaitons porter pour obtenir l’abandon du projet d’aéroport dans les mois qui viennent.

La discussion sera illustrée par de nombreuses photos, brochures et nous pouvons également fournir des affiches pour appeler à ces réunions.


Le COIT 2015 (Collectif des Occupant-e-s pour l’Info-Tour 2015)

 

Un week-end anti-THT est prévu vendredi 29 janvier et dimanche 31 janvier à la Salle des Fêtes d'Eygliers (05600)

 

Voici le programme :

 

Vendredi 29

19h30 - Rencontres & Échanges

avec des personnes ayant participé à la lutte anti-THT 2005-2014 du Cotentin au Maine autour d'extraits du recueil sonore "Ça va scier"

 

21h30 - Concerts

Les derniers sur le rap : textes locaux versus contrebasse et beatbox, Grenoble

Arché Cassé : synthé pop qui déchire, Grenoble

Dj In Kumbia we trust : Cumbia électro, Gap

    Soupe & Buvette à prix libre

 

Dimanche 31

12h30 - Pique nique

14h - Assemblée des vallées

 

 Pour voir l'affiche, c'est ici

 

Soirée de soutien pour Laetitia, salariée de l'ADAPEI la source injustement licenciée.


Vendredi 8 janvier 2016 à partir de 19 h, à la salle Dumart (14 Av Cdt Dumont) à Gap.


Popotte, buvette, et animations, les fonds récoltés participeront aux frais d'avocat engagés pour les prud'hommes.


Pour voir l'affiche, c'est ici

Une soirée projection-discussion est prévue samedi 07 février 2015

 

à propos et en soutien à la ZAD de Roybon,

qui s'oppose à l'implantation d'un center-parcs.

 

 

Elle aura lieu au cinéma de Saint-Bonnet en Champsaur

 

à 20h30

 

 

Une collecte de matériel pour la ZAD sera faite à cette occasion

 

 

Affiche ici

Une soirée projection-discussion est prévue lundi 26 janvier 2015

 

à propos et en soutien à la ZAD de Roybon,

qui s'oppose à l'implantation d'un center-parcs.

 

 

Elle aura lieu au centre social du centre-ville, à Gap

(Bourse du Travail, place Grenette)

 

à partir de 19h30

 

Une collecte de matériel pour la ZAD sera faite à cette occasion

 

 

Affiche ici

Présentation par l’auteur et discussion autour du livre

 

« L’ASSOCIATION INTERNATIONALE

des TRAVAILLEURS avant la guerre civile d’Espagne (1922-1936)

Du syndicalisme révolutionnaire à l’anarcho-syndicalisme  »

(éditions du Temps perdu, 2012)

 

le jeudi 13 Février 2014 à partir de 19h

 

à L’ÉPICERIE LITTÉRAIRE DE RIONS LE SOLEIL

(Chateauroux les Alpes, 05380)

 

ENTRÉE LIBRE

 

 

Une présentation du processus historique d'apparition d'un courant international anarcho-syndicaliste, qui s'étend du début du XXe siècle jusqu'aux années 1930.

Le mouvement syndicaliste révolutionnaire né à la fin du XIXème siècle, va être contraint de faire des choix, particulièrement après la première guerre mondiale et la révolution russe de 1917.

Une partie se rallie au bolchévisme tandis que l'autre, soulignant sa dimension fédéraliste et anti-autoritaire, va constituer l'anarcho-syndicalisme.

Cette démarche abouti à la fondation en 1922 de l'Association internationale des travailleurs (AIT, reprenant le nom de la 1ère Internationale en référence à sa tendance anti-autoritaire), qui continue d'exister de nos jours malgré une marginalisation qui débute dans les années 1930.

C'est aussi dans cette période que l'anarcho-syndicalisme connaîtra aussi sa plus importante réalisation : la révolution espagnole.

Voir l'affiche

Calucha et La CNT-AIT 05 vous invite à débattre autour de la projection du film "Somos Viento" sur la solidarité aux collectifs de luttes mexicains et plus généralement la résistance aux Grands Projets Inutiles.

"Somos Viento" :

Luttes sociales et défense des terres en Amérique centrale.

http://www.youtube.com/watch?v=JaV56DYy1NU

Après plus de 500 ans de pillage de ses richesses, l’Amérique latine est une fois de plus le centre d’intérêts de nombreuses multinationales et notables locaux. Implantation de mines, de parcs éoliens, d’écotourisme, de barrages,... gouvernements et entreprises ne cessent de voler, expulser, séquestrer, assassiner,... afin de s’enrichir encore et encore.

Face à cette situation, de nombreuses communautés indigènes et paysannes ainsi que d’autres groupes et individus s’organisent, se mobilisent et se soutiennent. Actuellement, certains collectifs de Oaxaca et du Chiapas mettent en place une caravane itinérante afin de faire connaître et participer aux résistances de ces communautés contre les multiples «megapoyectos» (mégas-projets), contribuer aux solidarités qui se construisent dans ce contexte de luttes à travers l’Amérique centrale.

 

Vendredi 31 janvier 20H


Librairie Alternative La Muse Gueule

4 Rue du Pont-d'Asfeld, Briançon

SOUTIEN à la Zone A Défendre de Notre Dame des Landes contre l’inutilité d'un Nouvel Aéroport

 

Retrouvons-nous pour discuter du soutien et de la solidarité à apporter aux arrêtés et aux inculpés, aux habitants et aux paysans concernés, aux occupants de la ZAD et tous les opposants à l'Ayraultport de Notre Dame des Landes.

 

Retrouvons-nous le SAMEDI 2 FÉVRIER à partir de 15h au Centre sociale du Centre Ville

(rue Pasteur prolongée à Gap)

 

 

TERRE ET LIBERTÉ

 

Nous sommes en l'An 1 après François ; toute la Gaule est occupée par le consensus industriel, bétonnier et marchand...

Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles paysans et occupants résistent encore et toujours à l'envahisseur.

Et la vie n'est pas facile pour les technocrates et profiteurs des salons dorés de Vinci et Matignon.

En l'an 2000, Jean-Marc Ayrault, alors député-maire de Nantes, sort de l'oubli le projet datant des années 60 d'un aéroport gigantesque recouvrant 2000 hectares agricoles bocagères d'une exceptionnelle biodiversité.

Alors que rien ne vient justifier la construction faramineuse d'un deuxième aéroport dans le pays Nantais, si ce n'est la mégalomanie et la spéculation, les collectivités publiques offrent 360 millions d'Euros au minimum au groupe Vinci pour réaliser et gérer cet amas de bitume et de béton.

Une belle affaire par temps de crise sur l'outil de travail et le lieu de vie de familles de paysans consternées.

Certaines résistent et sont rejointes en 2009 par de nouveaux habitants qui transforment la Zone d'Aménagement Différée en Zone A Défendre, construisent différentes façons de vivre ensemble et cherchent à autonomiser au moins la production de leur alimentation.

En octobre 2012, arrivé au pouvoir, notre premier ministre lance, avec un humour impérial, l'opération « César », où des cohortes de militaires casqués ceinturent le village-maquis.

De rafles en escarmouches, d'arrestations en manifestiZad la solidarité aux opposants chaque jour plus nombreux à l'aéroport s’amplifie et le bruit de botte s'enlise dans la boue hivernale.

Après plus de 3 mois d'occupation militaire l'ardeur des résistants, toujours intacte, repose sur le soutien de comités répandus dans toute la France et au-delà.

L'association Mountain Wilderness a vu deux de ces dossiers juridiques aboutir. Le premier s'est conclu par une condamnation et une amende et des dommages et intérêts pour un total de 13 000 euros en première instance contre l'association des Grands Randonneurs Motorisés. Ils avaient en effet utilisé des chemins non autorisés. En fait, de leurs propres aveux, ils ne savent pas lire une carte IGN. Ce sont de piètres randonneurs.
 Le deuxième s'est conclu par la décision du tribunal administratif de Marseille d'annulation  de l'édition 2006. C'est un peu risible. Cela permet quand même de mettre la pression sur la préfet des Hautes alpes qui doit prendre sa décision pour l'édition de cette année. A suivre.

Un collectif ainsi nommé s'est permis de démonter les antennes WIFI installées contre leur avis sur la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye. Elles avaient été commandées par la Communauté de communes de la vallée de l'Ubaye et installées par Orange Business pour réduire la fracture numérique et augmenter les recettes de cette entreprise: 84 000€ pour cette installation.

Je salue ici ce geste et les invite à ne pas s'arrêter en si bon chemin. Vous pouvez bien faire de même pour les antennes de télévisions car ce canal déverse depuis trop longtemps ces ordures et son flot de mensonges et de manipulations dans nos foyers.

Ne vous inquiétez pas, la Section Anti Terroriste généralement prompt à aller cueillir les activistes dans les petits villages en France va sûrement sonner à leurs portes.

D'après le journal le Dauphiné Libéré, "À ce jour, au moins huit collectifs sont constitués dans les Hautes-Alpes (La Roche-des-Arnauds, Ribiers, Champoléon, Gap, La Freissinouse, Savournon, Embrun et Montmaur) et quatre dans les Alpes-de-Haute-Provence (dont Robin des Lauzes)."

"Plusieurs collectifs du 04 et du 05 organisent une réunion d'information sur les dangers des ondes électromagnétiques vendredi 13 février à 20 h 30 à l'amphithéâtre de l'IUT de Gap, rue Bayard. Cette réunion est coordonnée par l'Ader (Association de défense de l'environnement de La Roche-des-Arnauds)."

Suite aux différentes actions qui se sont tenues contre les responsables de la crise: capitalistes et politiques, une intervention de quelques 300 personnes a eu lieu lors de la conférence de presse annuelle de tous les politiques du pays le 31 décembre dernier. Toutes ces actions marquent le réveil d'une société trop longtemps apathique.

Ils devaient évoquer l'année politique sur le point de finir dans le cadre douillet de hôtel Borg proche du parlement. Ils n'en feront rien. « Nous les avons déjà écouté pendant longtemps, nous n'avons pas besoin d'entendre plus de merde ».

Après quelques jets d'œufs pourris, la foule a envahit l'hôtel où devait se tenir la conférence. Les manifestants étaient déterminés à arrêter la rhétorique politicienne. Certains ont saboté le matériel de télévision. Le show était annulé.

La police a chargé avec du spray au poivre pour repousser les manifestants dehors. Dans le même temps, le premier ministre n'a pas pu rentré dans l'hôtel et les autres politiciens partaient par la porte de derrière. La chaine de télévision a dans cette affaire perdu le soutien financier du numéro un de l'aluminium en Islande: Rio Tinto Alcan.


Le texte du récit en anglais et quelques photos sont accessibles à l'adresse: http://aftaka.org/2009/01/08/activists-stop-political-discussion-in-a-live-tv-show

Voici deux autres récits des précédentes actions: 1 2

Les attaques contre la gouvernance sont aussi présentes en Lettonie, Bulgarie et précédemment en Grèce. La prise de conscience se fait et beaucoup voient les limites des Etats et de la gouvernance capitaliste pour leur propre émancipation. De toute façon, nous n'avons pas besoin d'eux.


...

Article extrait du blog http://anars56.over-blog.org/

 

L’emballage est beau : « mettre tout un service public au service des demandeurs d'emploi et aux services des entreprises ». Il s’agirait de décloisonner deux organismes, Anpe et Assedic, inadaptés à un retour rapide à l’emploi.

Que la situation actuelle soit imparfaite, nul ne le conteste. Mais le remède risque d’être pire que le mal…

Quelques vérités…

Déjà, ce n’est pas cette fusion qui va créer par elle-même des emplois.

Par ailleurs, s’il y a officiellement près de 2 millions de chômeurs et chômeuses, les offres « en tension » sont estimées (sans que ce chiffre ne soit fondé sur des enquêtes fiables) à 500 000, dont des emplois dans le service aux personnes qui ne sont pas à temps plein, ni durables. Y’aura pas de boulot pour tout le monde !

Rappelons qu’une bonne indemnisation des chômeurs permet à ceux-ci de trier les postes qui leurs sont offerts. Du coup, il est plus difficile aux patrons qui paient mal ou qui imposent des conditions de travail pénibles de rechigner aux revendications des salariés. Ils ne peuvent plus faire le chantage : « il y en a 10 comme toi qui attendent dehors » vu que les chômeurs préféreront toucher leur revenu de remplacement plutôt que bosser dans de telles conditions ! Un chômage bien indemnisé renforce donc les salariés dans leurs luttes. C’est un appui qui permet de tirer les salaires vers le haut. C’est ce qu’ont bien compris patronat et gouvernement apparemment…

 

Le prochain numéro du « Monde diplomatique » (janvier 2009, en vente en kiosques : 4,50 euros), contiendra un dossier de cinq pages : « Qui sont les anarchistes ? », illustré par des œuvres de Paskua.

Au sommaire de ce dossier :
– « Appellations peu contrôlées », par Jean-Pierre Garnier ;
– « Une indocilité contagieuse », par Claire Auzias ;
– « CNT, les clés de l’énigme espagnole », par Angel Herrerín López ;
– « En Extrême-Orient aussi… », par Cho Se-hyun ;
– « L’infréquentable Pierre-Joseph Proudhon », par Edward Castleton ;
– « Honte au suffrage universel ! », texte inédit de Proudhon.
Ces textes seront disponibles en accès libre sur le site Internet du « Monde diplomatique » (http://www.monde-diplomatique.fr) début mars 2009.

En revanche, dès les premiers jours de janvier, pourront être lus sur le site Internet du « Monde diplomatique »  les textes suivants :
– « Une tradition révolutionnaire et philosophique », par Daniel Colson ;
– « L’écologie anarchiste d’Elisée Reclus », par Philippe Pelletier.

Au moment où la question du « retour à l’Etat » est presque partout posée, comment ne pas se demander quels intérêts il sert ? La corruption politique prend aussi des formes que la loi ne sanctionne pas.

Il y a un an, en janvier 2008, l’ancien premier ministre britannique Anthony Blair a été recruté par la banque américaine JPMorgan Chase comme conseiller à temps partiel. Un temps partiel correctement rémunéré : 1 million de livres sterling par an (1,06 million d’euros). Imagine-t-on que JPMorgan eût concédé une telle sinécure à M. Blair si, lorsqu’il résidait au 10 Downing Street, ce dernier avait pris des mesures honnies par les banques, en vue, par exemple, de prévenir un effondrement financier ? Et est-ce tout à fait un hasard si M. Gerhard Schröder devint en mars 2006, moyennant 250 000 euros par an, conseiller d’une entreprise de pipe-lines, filiale de Gazprom, qu’il avait lui-même portée sur les fonts baptismaux du temps où il était chancelier d’Allemagne ? Un de ses camarades sociaux-démocrates jugea avec acidité : « Je ne peux m’empêcher de trouver un peu indigne qu’un homme d’Etat soit à ce point obsédé par l’argent. »

Je porte à votre lecture un texte intéressant d'un haut-alpin sur la candidature de Pelvoux pour les JO d'hiver de 2018. Je l'ai repris sur le site du Comité Anti Olympique d'Isère.

 

Pourquoi je suis contre une candidature haut-alpine

aux Jeux Olympiques de 2018


Bien qu'ayant grandi dans les Hautes-Alpes, je n'ai pas connu la ruée vers l'or blanc qui ont marqué le territoire dans les années 60. Je n'ai connu que la suite logique : un département où 80 %1 de l'économie est touristique. Je n'ai connu que le rythme schizophrénique d'une ville qui jongle entre les « saisons mortes » et les « rushs touristiques ».

Aujourd'hui, quelques entrepreneurs fous attisent l'intensité de ce rythme maladif sous couvert d'oxygénation de l'économie locale. Mais en réalité, c'est une asphyxie sociale et écologique qui se fomente insidieusement. Le dernier projet de cette fuite en avant ? La candidature de Pelvoux à l'organisation des Jeux Olympique 2018.

Informations supplémentaires