Lundi 29 Mai, à partir de 19h, à la Maison Cézanne à Gap (en face de l'entrée des urgences),

Les éditions Gros Textes vous invitent à un apéro-lecture-discussion autour de son nouvel ouvrage :
Le muselage universel, d'E. Pouget / L'anarchie, d'E. Reclus

Nous pourrons discuter du projet de collectif éditorial, des thèmes abordés par les ouvrages (représentativité, élections, loi, anarchie...)
et des autres titres de la collection:

- A nos marques, de C.C. Sarot / Les criminels, J. Vallès
- Almanach du Père Peinard, de E. Pouget / De la représentation à l'autonomie, de J.P. Leroux


Pour voir le site des éditions, c'est ici.

Dimanche 29 mai 2016 au Centre Social du Centre-Ville (Grande salle) à Gap,

 

Projection du nouveau film-documentaire de Yanis Youlountas, "Je lutte donc je suis" , en présence du réalisateur.

 

Entrée libre

 

11h, Auberge espagnole, pour se rencontrer, discuter de luttes d'ici et d'ailleurs (ou d'autres choses)...

 

13h30 (pile) : projection (environ 1h30)

 

Puis discussion, débat, etc, en présence du réalisateur

 

Des librairies itinérantes militantes (revues, brochures, bouquins) seront là aussi.

 

Voir l'affiche ici.

Projection et débat autour du documentaire « Fascisme SA » :

 

le fascisme de l'Italie à la Grèce, d'hier à aujourd'hui.

 

En présence de Giorgos, militant antiautoritaire grec .

 

Vendredi 29 Mai, à la Muse Gueule (Briançon), 20h

 

En partenariat avec l'ULCNT-AIT 05,

 

Prix libre

 

Le mardi 19 Mai à 20h au centre social du centre-ville (place Grenette, à Gap)

 

Soirée « exposé », autour de la question des politiques migratoires.

 

Un exposé, mis en scène pour expliquer les stratégies mises en place par l'union européenne pour lutter contre son nouvel ennemi : l'immigration…

Pour comprendre pourquoi de plus en plus de gens meurent en traversant les frontières, alors qu'on nous parle de libre circulation...

 

Sur place : Collation, librairie itinérante

 

Pour regarder ou télécharger l'affiche, c'est ici, et pour le flyer, c'est là.

Comme chaque mois, le collectif CALUCHA et l’UL 05 de la CNT-AIT invitent toutes celles et tous ceux qui veulent - maintenant et partout - un monde sans nucléaire à se réunir le dimanche 26 Avril, pour échanger, s’informer et s’organiser.

 

 

Par contre, ce mois-ci, le rassemblement se fera dans le Queyras !

 

Les membres du collectif CALUCHA et l’UL 05 de la CNT-AIT se trouverons tout le week-end au 7è Démembrement de Lunes du Queyras, camping de la Monta, sur la commune de Ristolas.

 

Pour plus d'info sur le festival, cliquez ici.

 

 

Contre le nucléaire, l’exploitation du gaz de schiste et l’installation de lignes THT ici et ailleurs, contre tous leurs grands projets inutiles et imposés

 

 

NOUS N'AVONS PAS D'AUTRE CHOIX QUE LA LUTTE

Projection-Discussion « De Notre-Dame-des-Landes à Notre Dame des Luttes »

 

 

 

Film documentaire réalisé par Jean François CASTELL :

 

 

 

Portrait et chronique des luttes du 17 novembre à mi-décembre 2012 autour des nouvelles cabanes de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes.

 

 

 

 

 

Le Mercredi 05 Juin à 19h30 à St André d'Embrun, à la Grande Ferme

 

 

 

 

Et repas partagé avec ce que vous amènerez !

 

 

 

Voir l'affiche

Comme tout les 26 du mois l'UNION LOCALE 05 CNT-AIT et le COLLECTIF CALUCHA organisent un rassemblement ou des activités anti-nucléaires dans notre département,

 

Ce mois-ci on se déplacera à la FOIRE BIO DE SERRES pour continuer à demander l’arrêt immédiat et définitif du nucléaire.

 

Loin d'attendre des politicards des réformes "écologiques", nous considérons que c'est à nous tous, que revient la responsabilité d'arrêter l’exploitation de cette énergie mortifère qui continue de polluer jour après jour la planète qu'on laisse aux générations futures.

 

RDV donc à la FOIRE BIO DE SERRES samedi 26 !

Le Réseau Éducation Sans Frontière 05 (RESF05) propose une pétition dénonçant les problèmes d'hébergement qui se multiplient ces derniers temps dans les Hautes-Alpes.


Le collectif CALUCHA soutient cette initiative et se tient prêt pour toute action sur cette problématique.

 

Voici le lien pour signer la pétition :

http://www.educationsansfrontieres.org/article36521.html

N'hésitez pas à faire suivre ce mail à tous vos contacts !


Et voici les coordonnées pour contacter le Réseau Éducation Sans Frontière 05

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

RESF-05 / BP 111 / 05003 GAP CEDEX

Cette flottille internationale composée de huit bateaux ( Turquie, Koweït, Algérie, Irlande, Grèce, Angleterre) doit acheminer du matériel de construction, du matériel médical et scolaire ainsi que 800 volontaires internationaux.

L’objectif fondamental de cette flottille est de mobiliser les instances mondiales pour mettre fin au blocus imposé à Gaza (faisant suite à la prise de pouvoir violente par le Hamas en 2007) et acheminer de l’aide humanitaire pour la reconstruction de la bande de Gaza.

Communiqué de presse de la fédération anarchiste, sur le réarmement de la police municipale

Les policiers municipaux de nouveaux autorisés à utiliser le taser: une arme de plus à l'arsenal des violences policières.


Utilisant la mort dramatique d'une policière municipale, le gouvernement vient de réautoriser la police municipale à utiliser le pistolet à impulsion électrique «taser», ignorant les centaines de morts et de blessés graves qu'on peut lui imputer. Les marchands d'armes vont se frotter les mains, un marché vient de renaitre. Tous ceux qui critiquent le système en revanche, doivent s'attendre à se retrouver un jour en face. les anarchistes qui luttent pour une société sans classe et sans état, et par la meme sans police, ne se laisseront pas intimider par la répression.nous n'aurons de cesse de denoncer, combattre et chercher à mettre à bas, cette société capitaliste, qui engendre, misère, inégalité et violence quelque soit le nombre de taser braqués sur nous!

L'hebdomadaire de la Fédération anarchiste a enfin son site internet:


http://www.monde-libertaire.fr/

Le mardi 27 avril, près de Sabana à l'ouest de l'État d'Oaxaca, une agression par armes à feu a été perpétrée par des paramilitaires. Celle-ci a entraîné la mort de deux personnes (une mexicaine, Alberta Cariño Trujillo et un finlandais, Jyri Antero Jaakola) ainsi qu'une quinzaine de blessés, parmi la centaine de participants à une caravane de solidarité avec la communauté autonome des triquis de San Juan Copala. Cette communauté subit depuis quelques semaines un blocus organisé par des paramilitaires et le convoi de solidarité regroupait des membres de VOCAL (Voix oaxaquègnes construisant l'autonomie et la liberté), de l'APPO (Assemblée populaire des peuples d'Oaxaca), de la section 22 du syndicat des enseignants, du MULTI (Mouvement d'unification et de lutte triqui indépendant) et des observateurs internationaux. Deux compagnons de VOCAL, David Venegas Reyes et Noe Bautistat Jimenez, ainsi que deux journalistes de « Contralinea », David Cilia et Erika Ramirez, ont dû se cacher dans la forêt pour échapper aux agresseurs. Il ne s'agit malheureusement pas d'un épisode isolé, mais d'une pratique de « guerre de basse intensité » menée par l'État mexicain.

 

Enfin, nous y sommes presque. Après DAVSI, HADOPI, voilà LOPPSI 2 (loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure). Le cadre loi va institutionnaliser la surveillance généralisée grâce à des mouchards électroniques installés sans le consentement de l'intéressé par introduction au domicile ou piratage à distance de la machine cible.

Dans le même temps, on simplifie les procédures d'accès aux données personnelles. Aux oubliettes, les libertés individuelles. L'Etat prévoit aussi la création du fichier des fichiers nommé "Périclès" recoupant ainsi l'ensemble des autres déjà existant.

Pêle mêle, entre autres joyeusetés, nous aurons de la géolocalisation des internautes, le blocage de site (liste fournie par le ministère de l'intérieur), le filtrage d'une partie du web (ex: Google en Chine), etc.

Voilà, ne baissez pas les bras et pourrissez-leur leurs belles idées de maître du monde. Armé de quelques outils devenez anonyme et furtif pour protester et résister.

 

Enfin, nous y sommes presque. Après DAVSI, HADOPI, voilà LOPPSI 2 (loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure). Le cadre loi va institutionnaliser la surveillance généralisée grâce à des mouchards électroniques installés sans le consentement de l'intéressé par introduction au domicile ou piratage à distance de la machine cible.

Dans le même temps, on simplifie les procédures d'accès aux données personnelles. Aux oubliettes, les libertés individuelles. L'Etat prévoit aussi la création du fichier des fichiers nommé "Périclès" recoupant ainsi l'ensemble des autres déjà existant.

Pêle mêle, entre autres joyeusetés, nous aurons de la géolocalisation des internautes, le blocage de site (liste fournie par le ministère de l'intérieur), le filtrage d'une partie du web (ex: Google en Chine), etc.

Voilà, ne baissez pas les bras et pourrissez-leur leurs belles idées de maître du monde. Armé de quelques outils devenez anonyme et furtif pour protester et résister.

 

Après l'arrestation d'une camarade à Paris, membre très active d’un comité de soutien, de l’éditeur de "l’insurrection qui vient ", la série continue. Trois personnes se sont faites arrêtées sur Rouen et quatre autres sur la commune de Forcalquier. Il s’agit une nouvelle fois d’une tentative d’intimidation mais aussi une opération de banalisation et d'extension des lois d'exception contenu dans le cadre anti-terroriste.

L'Etat est par sa structure et par essence totalitaire, corrompu, autoritaire et injuste. La justice sociale n'existe pas. C'est une justice de classes: contre les pauvres, les insoumis, les marginaux, les ouvriers, les prostituéees, etc.

Contre la répression généralisée et l'Etat totalitaire, nous opposerons notre lutte, notre résistance et notre solidarité !

Quelques infos rapides sur les évènements locaux à Chambéry

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, une explosion a eu lieu dans une usine désaffectée de Chambéry (Cognin). une jeune femme est morte, un gars est à l'hôpital grièvement brûlé. l'explosion serait dûe à la manipulation de produits... explosifs.

Très rapidement l'enquête passe aux mains de l'anti-terrorisme (SDAT).

 

A côté de ça, un squat , les "Pilots" mène de nombreuses activités "sociales, culturelles et politiques" depuis 8 mois dans le centre-ville de Chambéry.Les habitants du squat apprennent que la Mairie veut les expulser et qu'ils passent au tribunal le 26 mai.

 

L'Italie comme d'autres pays d'Europe et plus largement l'Union Européenne accentue une xénophobie d'Etat par de nouvelles mesures anti-immigrés. Le dernier projet de loi institue des amendes pour entrée ou séjour illégale allant jusqu'à 10000 euros, une durée de détention en centre d'identification et d'expulsion (C.I.E.) augmentée de 2 à 6 mois et le délit de solidarité pour avoir hébergé ou loué un logement par une peine de prison jusqu'à 3 ans.

Le gouvernement a engagé sa responsabilité dans cette réforme par plusieurs votes de confiance histoire de mettre tout le monde au pas. Le gouvernement reste sur un schéma migrant-délinquants pour notamment plaire à une frange d'extrême droite à quelques pas des élections européennes. Cette propagande est bien relayé par les médias de masse avec des reportages chocs comme ceux réalisés à Lampedusa.

Rdv à la cimenterie à Forcalquier.

12H: Levée de rideau (repas tiré du sac)

14H: Tous illégaux ! Queles résistance ? (participation syndicat de la magistrature, militants RESF, anti-OGM, etc)

16H30: Projection

18H30: Intervention musical, apéro musical

19H30: Repas (amenez votre vaiselle et vos doigts)

20H30: Les mots du pouvoir et le pouvoir des mots, exposé/débat avec Eric Hazan, directeur des éditions de la fabrique sur l'antiterrorisme

22H: Fiesta, amenez vos disques

Comité de sabotage de l'antiterrorisme

 Contact: csa.forcalquier (-/chez/-) gmail.com

www.soutien11novembre.org 

La Legal Team et la Medical Team ont été créées en vue d’apporter un soutien juridique et médical à l’ENSEMBLE des manifestantEs venuEs pour le contre sommet de l’OTAN. Par respect des personnes et du fait des procédures en cours, nous ne pouvons communiquer que des informations générales. Ces chiffres ne représentent que les données que nous avons actuellement collectées. Nous travaillons encore sur celles-ci afin de les affiner et de les compléter : nous récoltons toujours des témoignages (http://94.23.41.50/spip/spip.php?article108 ) et nous sommes en contact avec d’autres groupes et associations avec lesquels nous tentons de recouper nos informations.

En ce qui concerne la Legal Team :
- nous estimons avoir traité plus de 1700 appels concernant des faits de répressions policières Les témoignages font état :
- du harcèlement des forces de polices contre les personnes qui préparaient le village (contrôles et prises d’identité, incursion de la BAC sur le village, etc.)
- de la mise en place de "check point", le dimanche 5 avril à toutes les sorties du village afin de confisquer tous les tracts, drapeaux, mais aussi appareil photos, caméras, avec des palpations réalisées sur des femmes par des "policiers-homme". Ces témoignages permettent aussi de recenser :
- 27 personnes bloquées à la frontière ont été signalés, dont 3 ont saisi le tribunal en référé (qui ont été rejetés)
- 690 personnes ont été signalées retrouvées après une disparition, une hospitalisation ou une arrestation
- 464 arrestations ont été confirmées
- 34 gardes à vue ont été signifiées par la police directement à la Legal Team, mais le nombre réel de gardes à vue reste impossible à déterminer : plusieurs centaines de personnes ayant été arrêtées sans que la procédure ne soit respectée (personnes arrêtées plus de 4 heures qui sont restées le main attachées dans le dos, sans pouvoir boire, sans que leurs droits ne leur soient indiqués, voire même l’inverse car certains représentants des forces de l’ordre se sont permis de dire "ici, vous n’avez plus aucun droit")
- 5 personnes ont été convoquées ultérieurement
- 8 personnes ont acceptées une comparution immédiate
- 4personnes ont décidé d’être jugé ultérieurement
- 2 personnes font l’objet d’une instruction
- 8 personnes ont été signalées hospitalisées à la Legal Team mais ce chiffre doit être complété par ceux de la Medical Team.

Medical Team :
- le jeudi 02 avril, la Medical Team a pris en charge une trentaine de blessés
- le samedi 04 avril, un millier de personnes ont bénéficié des soins de la Medical Team pour de multiples raisons : épuisement, grave déshydratation, panique, été de choc, irritations et problèmes respiratoires liés aux gaz lacrymogènes, hématome(s) et plaie(s) ouverte(s) dus aux tirs tendus, flashball et aux projectiles métalliques contenus dans les grenades assourdissantes.
- un certain nombre de blessures graves ont été répertoriées : plaies ouvertes à la tête et aux jambes, crise cardiaque (parmi ces blessés, deux journalistes et un membre de la Medical Team). Certaines personnes ont été contraintes à des arrêts de travail.

1700 appels concernant des faits de répressions policières, 464 arrestations confirmées, plus d’un millier de personnes pris en charge par la Medical Team, la ministre de l’intérieur en conclut : « Il parait qu’il y avait trop de forces de police, que c’était disproportionné, qu’il allait y avoir des violences policières, il n’y en a pas eu. »* *Michèle Alliot-Marie, Assemblée Nationale, 07/04/09

 

Source: www.antirepression.org

Informations supplémentaires