Présentation par l’auteur et discussion autour du livre

 

« L’ASSOCIATION INTERNATIONALE

des TRAVAILLEURS avant la guerre civile d’Espagne (1922-1936)

Du syndicalisme révolutionnaire à l’anarcho-syndicalisme  »

(éditions du Temps perdu, 2012)

 

le jeudi 13 Février 2014 à partir de 19h

 

à L’ÉPICERIE LITTÉRAIRE DE RIONS LE SOLEIL

(Chateauroux les Alpes, 05380)

 

ENTRÉE LIBRE

 

 

Une présentation du processus historique d'apparition d'un courant international anarcho-syndicaliste, qui s'étend du début du XXe siècle jusqu'aux années 1930.

Le mouvement syndicaliste révolutionnaire né à la fin du XIXème siècle, va être contraint de faire des choix, particulièrement après la première guerre mondiale et la révolution russe de 1917.

Une partie se rallie au bolchévisme tandis que l'autre, soulignant sa dimension fédéraliste et anti-autoritaire, va constituer l'anarcho-syndicalisme.

Cette démarche abouti à la fondation en 1922 de l'Association internationale des travailleurs (AIT, reprenant le nom de la 1ère Internationale en référence à sa tendance anti-autoritaire), qui continue d'exister de nos jours malgré une marginalisation qui débute dans les années 1930.

C'est aussi dans cette période que l'anarcho-syndicalisme connaîtra aussi sa plus importante réalisation : la révolution espagnole.

Voir l'affiche

Calucha et La CNT-AIT 05 vous invite à débattre autour de la projection du film "Somos Viento" sur la solidarité aux collectifs de luttes mexicains et plus généralement la résistance aux Grands Projets Inutiles.

"Somos Viento" :

Luttes sociales et défense des terres en Amérique centrale.

http://www.youtube.com/watch?v=JaV56DYy1NU

Après plus de 500 ans de pillage de ses richesses, l’Amérique latine est une fois de plus le centre d’intérêts de nombreuses multinationales et notables locaux. Implantation de mines, de parcs éoliens, d’écotourisme, de barrages,... gouvernements et entreprises ne cessent de voler, expulser, séquestrer, assassiner,... afin de s’enrichir encore et encore.

Face à cette situation, de nombreuses communautés indigènes et paysannes ainsi que d’autres groupes et individus s’organisent, se mobilisent et se soutiennent. Actuellement, certains collectifs de Oaxaca et du Chiapas mettent en place une caravane itinérante afin de faire connaître et participer aux résistances de ces communautés contre les multiples «megapoyectos» (mégas-projets), contribuer aux solidarités qui se construisent dans ce contexte de luttes à travers l’Amérique centrale.

 

Vendredi 31 janvier 20H


Librairie Alternative La Muse Gueule

4 Rue du Pont-d'Asfeld, Briançon

Informations supplémentaires