Le Monde Libertaire Gratuit n°38 est arrivé !

 

 

Deux centrales nucléaires belges dont les cuves de réacteurs comportent plusieurs milliers de fissures vont redémarrer, malgré les avis de divers organismes et surtout du précédent chef de la sûreté nucléaire... envoyé à la retraite.

Son remplaçant, l'ancien directeur d'une des centrales en question, a justifié sa décision en déclarant : «Les éoliennes sont plus dangereuses que les centrales nucléaires».

Quant au gouvernement belge, à l'image du gouvernement français, il considère qu'il n'a pas à avoir d'avis sur la question. Et vous, quel est votre avis ?

Le collectif CALUCHA et l’UL 05 de la CNT-AIT invitent tous ceux qui veulent - maintenant et partout - un monde sans nucléaire à se réunir place Alsace-Lorraine, vendredi 26 juin à 18h30, pour échanger, s’informer et s’organiser.

Comme tous les mois : repas collectif à prix libre, exposition, documentation, lectures et prises de paroles, projection de documentaire en plein air, sérigraphie sur T-shirt (amenez le votre !) et solidarité.

Contre le nucléaire et tous leurs grands projets inutiles, ici et ailleurs,


NOUS N'AVONS PAS D'AUTRE CHOIX QUE LA LUTTE

Projection «De Notre-Dame-des-Landes à Notre Dame des Luttes» le 18 juin à la JUNCHA dans le Champsaur.

 

 

Projection du documentaire de Jean-François Castell «De Notre-Dame-des-Landes à Notre Dame des Luttes», suivie d’une discussion autour d’un verre avec le collectif local de soutien à Notre Dame des landes.

De l’autoroute A51 à l’aéroport du Grand ouest en passant par train à grande vitesse (TGV) Lyon-Turin, venez débattre des grands projets inutiles d’aménagement contemporains.

 

Cafépicerie LA JUNCHA

Le moulin du Serre

05260 Saint Léger les mélèzes

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

09 72 33 13 19

 

 

Voir l'affiche

ASSASSINS !

« One shot ! » Ce sont les dernières paroles qu'aurait entendu Clément Méric de la bouche de son assassin avant de tomber.

« One shot ! » Parce qu'il œuvrait pour la liberté et la solidarité.

« One shot ! » Parce qu'il luttait contre l'injustice et la discrimination.

« One shot ! »Parce que comme nous la fraternité de classe lui apportait plus que la haine de race.

Clément est un camarade et nous le pleurons.

Nous pensons à sa famille, à ses amis, à ses camarades. Nous pensons à ses 20 ans qu'il ne vivra pas.

Tous responsables ! « Négro, bougnoule, bridé, gouine, pédale, pute, salope, gaucho... » autant de mots méritant un « One Shot ! », autant de mots désignant une « anormalité », un autre qu'il faut écarter, asservir, mépriser ou s'il résiste, tuer. Parce qu'il n'est pas un homme blanc hétéro et viril. A chaque fois que nous laissons ses mots sans réponses, a chaque fois que nous ignorons les discours et défilés de la haine, nous nous rendons responsable de cette violence. Nous les laissons se répandre comme une peste. Le fascisme se nourrit de mots pour vomir ses coups. Il en a besoin. Des mots simples. Des mots simplistes. Des mots auquel chacun de nous peut résister.

Résister ! Il n'est pas question de chercher qui à parlé au tueur en dernier. De Lepen à Ayoub en passant par Soral le discours ne change que de forme, et leurs partisans rêvent d'en découdre ! Ce n'est pas en dissolvant leurs groupes que l'on changera les choses. James Dindoyal, Imad Bouhoud et Brahim Bouarram ont été tués il y a des années, les groupes meurtriers dissous, puis reformés un peu après, un peu plus loin, parfois avec le même nom comme les JNR. Il en est ainsi depuis les Ligues des années 30. Comme si l'anti-fascisme se résumait à rayer des associations des les registres préfectoraux... Ce n'est pas à l'Etat de réveiller les consciences, ce n'est pas à l'Etat de résister. C'est à nous de nous organiser !
.                                                                                                                                                  UL05 CNT AIT

Informations supplémentaires