Alors que la direction de Tepco, l'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, ne parvient pas à garantir la sécurité de ses travailleurs, exposant 6 d'entre eux directement à l'eau contaminée, ses communicants veulent nous persuader que le passage du typhon Wipha n'a eu aucune incidence.

Les mêmes mots rassurants après les 15 et 16 octobre qu'après le premier typhon du 16 septembre.

Pourtant, il n'a pas fallu deux typhons pour qu'au mois d’Août Tepco doivent reconnaître l'existence de fuites se multipliant.

Pourtant, les immenses réservoirs construit à la hâte ne peuvent empêcher qu'une grande partie de cette eau ne se déverse dans l’océan.

Pourtant, cette communication ne peut masquer un taux de radioactivité record et mortifère dans la terre et les eaux autours de la centrale. Une eau qui se répand à des milliers de milles à la ronde. Une eau qui mettra des milliers d'années à s'épurer.

 

Un taux de radioactivité record pour des milliers d'années, c'est ce que connaît aujourd'hui la Bretagne.

Pendant 30 ans, 22 mines d'uranium y ont été exploitées. Si ces sites font l'objet d'une attention très soutenues par AREVA, prouvant leur potentiel nocif, l'eau des pompes et les remblais ont été déversé dans la nature sans retraitement. On retrouve aujourd'hui cette radioactivité mortellement exubérante sous les routes et les chemins de randonnées, dans les cours des fermes et les terrains de pétanques, dans les poissons péchés et les champignons ramassés.

 

C'est pour affirmer que nous ne sommes pas dupes et exiger l'arrêt immédiat de l'exploitation de cette énergie incontrôlable que nous vous invitons à nous rassembler et discuter ce samedi 26 octobre 2013 à 11H, esplanade de la Paix, à Gap.

LES ALPES ONT RÉSISTÉ ET RÉSISTENT ENCORE CONTRE LE FASCISME !

Pour continuer la lutte en finissant la semaine, l'’UL CNT AIT 05 et le collectif CALUCHA se mobilisent dimanche après-midi face à toutes les formes de fascisme rampantes comme hurlantes.

A l'’heure où la haine et la violence s'’affirment et s'’affichent contre la liberté de moeurs, où les Roms sont jetés de rue en bidon-villes, où les activistes et militants libertaires sont assassinés, nous vous invitons à se retrouver chaleureusement pour penser nos solidarités et nos résistances.

A partir de 16H, la pépinière de Gap sera le gîte d’'un atelier de Sérigraphie, de prise de parole, d'’un buffet végan, de discussions, et vous pourrez y entendre une chorale révolutionnante et le duo punk de jardin acoustique «Bonheurs inutiles». Le tout, bien sur, à prix libre.

Alors à dimanche !

Informations supplémentaires